Membre du Mois Emma Thibert

L’une de nos résolutions pour 2022 était de reprendre notre format d’interview « le membre du mois ». C’est chose faite ! Nous avons le plaisir de vous présenter la #CrossFitStory d’Emma Thibert qui s’entraîne avec nous depuis 2020. Découvrez son parcours, ses objectifs et ce qui la motive à rester chez CrossFit GVA.

Emma, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Hello j’ai 26 ans. Je fais un doctorat en terminologie à la Faculté de Traduction et d’Interprétation de l’Unige, pour laquelle je suis également assistante de recherche et d’enseignement. Je suis française, (de Besançon) et après être passée par Milan je suis arrivée à Genève en 2016 pour mes études. J’ai adoré la ville et la vie ici et j’ai décidé de rester après mon Master.

Quand as-tu commencé le CrossFit et pourquoi ?
J’ai commencé le CrossFit à l’été 2020, au début à raison d’une ou deux séances par semaine, en complément des autres sports que je pratiquais à côté, pour compléter mon plan d’entraînement et gagner un peu en force.

Faisais-tu un autre sport avant ?
Je viens du triathlon et de l’athlétisme. Jusqu’à mes 24 ans j’ai pratiqué les deux sports en compétitions élites. C’est justement quand j’ai arrêté, pour débuter ma thèse, que j’ai commencé à pratiquer de manière plus régulière et intensive le CrossFit, au début pour ne pas couper complètement avec toute activité sportive et ensuite parce que je me suis vraiment prise au jeu et que c’est devenu essentiel à mon quotidien.

Quel était ton objectif en commençant ? L’as-tu atteint depuis ?
Quand j’ai commencé je voulais seulement améliorer ma force et mon explosivité, qui me manquaient pour le triathlon et l’athlétisme. Puis très vite j’ai eu envie de m’améliorer sur les barres, notamment au niveau de la technique, et les mouvements de gym, étant donné que je faisais déjà beaucoup de cardio à côté. J’ai encore beaucoup à apprendre mais oui je dirais que j’ai largement dépassé ce que je pensais être capable de faire. Avec le recul il y a des charges que je fais maintenant en haltérophilie que je n’aurais jamais pensé être capable de faire.

Quels sont ceux pour cette année ?
Je continue à être en difficulté dans pas mal de mouvements de gym, donc j’aimerais vraiment progresser là-dessus pour pouvoir être plus à l’aise dans les WOD sans avoir besoin d’adapter. Et de manière plus globale, maintenant que j’ai l’impression d’avoir de bonnes bases j’aimerais bien m’entraîner un peu plus dans un objectif de performance.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement chez CrossFit GVA ?
Sans hésiter l’ambiance. Peu importe comment s’est passée ma journée où mon niveau de motivation, je sais qu’en venant je vais déconnecter, passer un super moment et repartir ravie de l’heure que j’ai passée.

As-tu gagné en confiance depuis que tu fais du CrossFit ? Te sens-tu mieux dans ton corps, as-tu développé ton mental ?
Oui, au-delà des performances physiques c’est vraiment là-dessus que le CrossFit m’a apporté le plus. Je viens de sports d’endurance ou le rapport au corps et à ses partenaires d’entraînement et très différent. En me mettant au CrossFit j’ai surtout découvert que mon corps pouvait réellement être un outil pour progresser et pas quelque chose contre lequel lutter en permanence, ça m’a beaucoup aidé au niveau de l’acceptation. En ce qui concerne le mental, je trouve que ce qui aide vraiment ce sont les autres. A la box il y a un vrai esprit d’entraide, qui pousse à se dépasser et à s’accrocher quand c’est difficile. Au niveau mental ça aide beaucoup. Pour moi débuter le CrossFit a été un déclic qui m’a vraiment aidé à me sentir bien et à trouver un équilibre.

Un souvenir marquant vécu à la box que tu aimerais partager ?
Il y en a beaucoup mais si je dois choisir je dirais le Team Challenge au mois de juin, à 1227. C’était la première fois que je participais à ce genre d’évènement et j’ai vraiment trouvé ça génial, autant au niveau de l’ambiance que des WOD proposés. Il y en avait vraiment pour tout le monde, et c’était très sympa de pouvoir se retrouver tous ensemble pour un moment plus long.

Que dirais-tu à une fille très fine comme toi qui hésite à commencer le CrossFit par peur de se blesser ou de prendre trop de masse musculaire ?
En ce qui concerne les blessures je dirais qu’en s’entraînant avec CrossFit GVA il n’y a vraiment pas à s’inquiéter dans la mesure où la programmation est vraiment réfléchie en amont, que tout est adaptable (et adapté) et que pour les débutants tout est fait pour que ce soit progressif. En suivant le plan et les conseils des coachs, les risques sont quand même limités.

Pour ce qui concerne les changements physiques, c’est aussi une question que je me suis posée quand j’ai commencé. Mais d’une part pour vraiment prendre de la masse musculaire il faut vraiment le vouloir, il n’y a aucune chance que ça vienne comme ça et, d’autre part, une fois qu’on accroche vraiment avec le CrossFit j’ai l’impression que les transformations physiques et les considérations esthétiques finissent par passer au second plan par rapport à l’envie de progresser et de se faire plaisir sur les WOD.

Le fait d’être fine n’est vraiment pas rédhibitoire, pour moi la force du CrossFit c’est justement que toutes les morphologies vont permettre d’avoir des forces et des faiblesses, on est forcément bon quelque part et on a tous des points à travailler.