Membre du Mois Mars Anastasija Cvetovska

Notre membre du mois de mars est un autre visage assez nouveau chez CrossFit GVA. Anastasija s’entraîne avec nous depuis 6 mois. Elle a une histoire très intéressante. Non seulement par ses origines, mais aussi pour ce qu’elle fait dans la vie !

Quelles sont tes origines et depuis combien de temps es-tu à Genève?
Je viens de Macédoine. Je suis venue à Genève en 2001 avec mes parents, alors que j’avais 6 ans. Ça fait donc 19 ans que je suis ici !

Quelle est ta langue maternelle et combien de langues parles-tu?
Ma langue maternelle primaire est le macédonien et ma deuxième langue maternelle est le français bien évidemment. Je parle aussi très bien l’anglais et il fut une époque où j’étais balèze en allemand (mais là ça fait 6 ans que j’ai pas pratiqué…)

Te rappelles-tu de ton arrivée en Suisse ? Est-ce qu’il a été difficile de t’intégrer ?
C’était effectivement pas facile de s’intégrer. Je parlais pas français en arrivant donc j’étais en quelque sorte vulnérable face à mes camarades, comme « sans voix » . Les premières années, j’ai été victime d’intimidation, mais ce n’était pas parce que je venais d’ailleurs. J’appartenais surtout à la communauté des nerds. Avec les années, ça s’est arrangé.

Que fais-tu dans la vie?
Je suis étudiante en dernière année (6e) de médecine à l’université.

Dis-nous en plus sur tes études de médecine. Quelle sera ta spécialisation et pourquoi ?
Les études à Genève consistent en 3 années théoriques et 3 années pratiques. La dernière année nous avons la possibilité de choisir nos stages. Moi je voudrais me spécialiser en chirurgie viscérale. J’aime beaucoup le système digestif. Je trouve que c’est une chirurgie qui offre une grande diversité et un bon équilibre entre l’aspect technique et médical. C’est aussi un peu la « vraie » chirurgie haha !

Depuis combien de temps pratiques-tu le CrossFit?
Depuis 6 mois.

Pourquoi as-tu commencé?
Je voulais devenir plus forte physiquement et mentalement. Je commençais à être limitée par les poids et exercices que je pouvais faire à la maison et ça m’avait l’air plus convivial qu’une salle quelconque. De plus, le concept d’entraînement du Crossfit m’a tout de suite parlé. J’ai pas énormément de temps à consacrer à l’activité physique mais heureusement, les WODs sont rapides et efficaces ! J’aime aussi le fait que le programme soit établi. Ainsi, en arrivant, je me laisse porter sans avoir besoin de réfléchir ahaha !

As-tu trouvé le CrossFit intimidant au début ?
En fait, j’ai attendu longtemps avant de vraiment prendre la décision de faire ce premier cours d’essai, justement parce que je trouvais ça intimidant ! Mais, au final une fois sur place c’était moins terrible que ce que j’imaginais.

L’esprit de communauté est bien connu au CrossFit même si il peut s’avérer intimidant. Quelle a été ton expérience et ton ressenti en arrivant chez CrossFit GVA ?
J’ai trouvé la communauté accueillante. Les gens n’hésitent pas à venir te parler quand ils voient une nouvelle tête. C’est vrai que pour l’instant je ne me suis pas encore tout à fait intégrée car je pars souvent tout de suite après le WOD par manque de temps. Dans le futur, je voudrais essayer de rester plus longtemps et participer davantage aux événements sociaux afin d’apprendre à mieux connaître les membres.

Quel(s) autre(s) sport(s) as-tu fait par le passé?
J’avoue que je n’étais pas très sportive dans mon jeune âge ! J’ai fait un peu de tennis mais plus par choix de mes parents que par réelle passion. Au collège, j’ai fait le truc classique où tu fais du fitness entre juin et août pour ton « beach body »… C’est à partir de la première année de médecine que j’ai commencé à faire du sport à la maison (videos YouTube de différents coaches) régulièrement sur toute l’année. J’ai également fait du yoga et de la danse.

Qu’est-ce qui te frustres le plus pendant l’entraînement ?
En fait, je suis assez rarement frustrée à la fin d’un WOD car j’en tire toujours quelque chose de positif ! Ce qui peut être frustrant, mais ce n’est pas spécifique au Crossfit, c’est les jours où ton corps est fatigué, où tu es moins en forme. Tout paraît alors plus difficile, plus lourd. Bref, il faut juste accepter qu’il y a des jours avec et des jours sans.

De quels progrès es-tu la plus fière?
Hum, c’est difficile de trouver un progrès spécifique dont je sois particulièrement fière ! Je me sens globalement en meilleure forme, moins essoufflée, plus performante. Bon ok, la semaine dernière j’ai découvert qu’en fait j’arrivais à faire des overhead squats (ce qui n’était pas le cas y a deux mois) donc c’est plutôt cool. Mais, le jour où j’arriverais à faire un vrai pull up, là ce sera vraiment un accomplissement.

Quels sont tes hobbys à part le CrossFit ?
Niveau activité physique, pas grand chose à part le Crossfit en ce moment… Je prévois de recommencer la course dès qu’il va faire un peu plus chaud. Autrement, ma vie se résume à la famille, les amis, les stages, lire des articles médicaux, le mealprep du dimanche et quand j’ai le temps de regarder des séries et des films.

Penses-tu qu’il est plus difficile pour les femmes de commencer le CrossFit par rapport aux hommes ou est-ce que cela n’est pas du tout un problème ? T’attendais-tu à ce qu’il y ait plus d’hommes que de femmes dans les cours ?
C’est marrant mais je ne me suis pas du tout posée cette question en commençant (par rapport à la proportion hommes/femmes). Je ne vois pas ce que ça changerait ou l’importance que cela aurait… Je pense pas que ce soit plus difficile pour les femmes. On voit de plus en plus de crossfiteuses sur les réseaux sociaux.